CHAUTARD


... de 1940 à 1949   
 
Début des années sombres. La France est en guerre contre l'Allemagne depuis le 3 septembre 1939. 
Si rien n'a beaucoup changé dans la vie courante depuis cette date, au deuxième trimestre de 1940 les événements s'accélèrent. Le 21 juin Saumur est prise après
trois jours de combats acharnés. Les ponts nord de la ville seront détruits pour tenter de repousser l'envahisseur, en vain.




Deux semaines auparavant, le 6 juin, l'épreuve du certificat d'études se déroulait aux Récollets pour 155 candidats du canton de Saumur-sud.

Les élèves des Récollets furent les derniers à passer cette épreuve, le 16 juin veille des grandes vacances d'été.
Le 18, Saumur était sous le feu des tirs ennemis. Ainsi commença la période d'occupation qui devait durer quatre ans.

La rentrée des classes primaires eut lieu le 2 septembre.

Une session extraordinaire du C.E.P. se déroula aux Récollets le samedi 14, pour les candidats qui n'avaient pu se présenter en juin à cause des événements.
Ils seront six à affronter les épreuves, cinq seront reçus, Jean Hacault, Andrée Alberti, Colette Angereau, Catherine Boussin, Louisette Gaudin.

La rentrée des élèves du second degré eut lieu le 30 septembre.

Fin juin 1941 création d'une section commerciale  (comptabilité, sténo-dactylographie).

Pendant cette période les Récollets ne semblent pas avoir subi les dommages de la guerre, mais le stationnement des véhicules militaires occasionna des dégradations importantes dans les cours de récréation.

La ville sera libérée le 30 août 1944










Années 40  (7 photos)
 
1
Année 1941 - Classe préparatoire (6ème)



1-M. BOUDAULT- 2-Serge GANAULT - 3-Julien DROUINEAU - 4-? LAMBERT - 5-? MERLET - 6-Christian BOURON - 7-? BOUDIER - 8-Roland DUREAU - 9-? MERY - 10-Bernard MERCIER
11-Fernand LAMBERT - 12-? COMMEAU - 13-Claude BOULAIS - 14-Albert BEUGNON - 15-William DURAND - 16-? SANSAY - 17-? DESROCHES - 18-? BINET - 19-? MERCIER - 20-? CHAMPIGNÉ
21-? COLLIER - 22-William NOVEL - 23-? CUVILLER - 24-? AUDUREAU - 25-? GICQUEL - 26-? VERNOIS - 27-? SCHUBMEL - 28-Guy BIOTTEAU - 29-? JOSEPH - 30-? BOISDRON - 31- ? ORY - 32-? CHEVALIER - 33-? MOREAU
34-? BIZET - 35-? GAUTHIER - 36-René DECRON - 37-? ROUSSEL - 38-Christian AMY - 39-? HIROU - 40-? CHEVET - 41-James DURAND - 42-? NOUYER - 43-André CAVAROZ -  44-? ROYER - 45-? DOUET - 46-? PINIER
 
2
15 mai 1943 une partie des élèves de 2ème année (la 4ème actuelle)



debout: BIOTTEAU Guy, DECRON René, PINIER Jean, DURAND William, LABROSSE, MERCIER René, CUVILLERS, ROYER
accroupis: CHAUVRY Pierre, HIROU, CAVAROZ

3
20 mai 1943 au Jardin des Plantes - une partie des "penstos" des Récollets au Collège de la rue Duruy



debout: PANNETIER (le cadet), SERVAIN Gérard, X, CHEVALIER Albert, X, PETIT Philippe, X, BEUGNON Albert, VOYER Max, DOUET Michel, BEAUFRÈRE Claude,
  accroupis: X, PRIOUX Omer, CHAUVRY Pierre.

4
Année 1945


1-BOURDIN 2-LEBLANC 3-MORVAN 4-CALMET 5-RUF
6-NEAU 7-HOCHARD 8-AMILIEN 9-DRUON 10-PRUVOT 11-CAMUS
12-BERCK 13-SIGNORET 14-Pierre LEPINET 15-AUTHIER 16-FOUQUET 17-PATENOTTE 18-DEBELLY 19-KERAUDRAN

Instituteur M. BERGE

5
Année 1945-1946 


1- 2- 3- 4- 5- 6- 7- 8-
9- 10- 11- 12- 13- 14- 15- 16-
17- 18- 19- 20- 21- 22- 23- 24- 25-


Instituteur M. GOBIN


6
Année 1947

1- 2- 3- 4- 5- 6- 7- 8-
9- 10- 11- 12- 13- 14- 15-
16- 17- 18- 19- 20- 21- 22-
23- 24- 25- 26- 27- 28-

7
Année 1948-1949 - Classe élémentaire

1- 2- 3- 4- 5- 6-
7- 8- 9- 10- 11- 12- 13- 14- 15- 16- 17-
18- 19- 20- 21- 22- 23- 24- 25- 26- 27- 28-
29- 30- 32- 33- 34-

8  
1949

En haut de gauche à droite : Miequiaux, Linarès, Pitiot, Abelard, Lasne, Lanier, Jousselin, Epagneul, Condemine
En-dessous : Bloudeau, Robin, Chardon, Beaumont, X, Boiron, X, X
Devant : Bourreau, Lemer, Dutheil, X, Cathelineau, Godoy, X
9
Année 1949-1950  5ème


1- 2- 3- 4- 5-
6- 7- 8- 9- 10- 11- 12-
13- 14- 15- 16- 17- 18- 19-
20- 21- 22- 23- 24-





UN GESTE DE SOLIDARITE DES ELEVES DE TROISIEME AUX TEMPS NOIRS DE L’OCCUPATION.

Au début de la guerre, Saumur avait accueilli des réfugiés des provinces de l’Est évacués de la zone des armées et, parmi eux, des juifs.

 Un jour d’octobre 1942, nous voyons arriver le jeune EINSTEIN, élève de la classe de 3ième, avec une étoile jaune au revers de son veston (le port de l’étoile jaune devint obligatoire le 7 juin 1942).

  Ses camarades ne font aucune remarque, aucun commentaire mais la tristesse se lit sur leur visage. La matinée se passe, midi sonne, les élèves sortent.

 Deux heures sonnent. Personne devant la salle de 3ième mais, tout à coup, le portail s’ouvre et tous les élèves de la classe, le visage rayonnant, entrent, arborant sur leur poitrine la fameuse étoile jaune que les juifs devaient obligatoirement porter.

  A la sortie de midi, ils s’étaient précipités à la maison de la propagande allemande pour demander les publications afin de découper l’étoile jaune représentée en vraie grandeur sur la couverture.

  Quel bel exemple de camaraderie dans le malheur.

   Toute la famille EINSTEIN fut déportée et personne ne revint du camp de la mort.
 

Marcel POURRIN

Ancien directeur des Récollets.
 
Etant à l’époque un des élèves de cette même classe de 3ième, je me souviens parfaitement de ce poignant épisode de l’occupation allemande.

   Ce fut réellement une réaction de solidarité spontanée de notre part destinée à réconforter notre camarade. L’initiative du geste était due à notre bon copain Pierre BOURGERIE et c’est lui qui est allé à ce que Monsieur POURRIN appelle « La maison de la propagande allemande ». Il s’agissait de la boutique de vente de journaux (à l’emplacement de l’actuelle Maison de la Presse). Non informés de l’extermination des juifs, nous ne fîmes pas le rapprochement entre la disparition, quelques mois après cet évènement, de notre camarade, et les déportations massives et ignobles organisées par les nazis (et auxquelles certains « français » ont prêté la main).

Deux ans plus tard, nous savions.

Nous n’avons rien oublié.

Gilbert VICTOR.

 

 

(Articles parus dans le bulletin N° 6 d’Avril 1989)

Note de service de l'Inspection primaire - avril 1943


voir voir voir